Les bienfaits du Yoga sur une femme enceinte

yoga enceinte

Contrairement aux idées reçues, une femme vivant ses mois de grossesse ne doit aucunement rester inactive, mais, bien au contraire, avoir des occupations d’ordre physique.

Si des activités sportives comme la natation ou la gymnastique peuvent être pratiquées durant les 9 mois de la grossesse, il y en a une autre qui sera tout aussi efficace : le Yoga. En effet, en combinant postures corporelles des plus gracieuses avec une respiration profonde et rythmée, le Yoga est certainement la meilleure discipline pour permettre à la future maman de garder une bonne vitalité, aussi bien physique que mentale.

Le principe du Yoga

Discipline ancestrale venue d’Inde, le Yoga est une pratique qui mêle divers exercices corporels et postures physiques réalisés en douceur à des techniques de souffle et de respiration fluide.

Le tout pour obtenir une synchronisation harmonieuse et un équilibre parfait entre notre corps et notre esprit. Complémenté par des méditations empruntées à la philosophie de vie bouddhiste, le Yoga n’a pas son pareil pour nous libérer de nos soucis quotidiens, en agissant sur notre physique, mental, émotionnel et spirituel.

Arrivé dans nos contrées occidentales à la fin du 20e siècle, le Yoga est aujourd’hui la discipline apportant bien-être et sérénité la plus pratiquée en Europe.

Le Yoga prénatal

Il existe de nombreuses variantes du Yoga, mais sa pratique de base peut être exécutée par tous, à tout âge, sans aucune contre-indication. C’est pourquoi, vu qu’il est conseillé à une femme enceinte de rester physiquement active durant sa grossesse, qu’il existe une pratique de Yoga prénatal.

Cette dernière se répand de plus en plus et est très souvent prescrite par des médecins, pour que la future maman puisse vivre sa grossesse du mieux possible. Quasiment toutes les femmes enceintes peuvent y recourir sans danger aucun, et cela même si elles n’ont jamais pratiqué le Yoga auparavant.

On connait les nombreux désirs instinctifs et besoins vitaux dont nécessitent le corps et l’esprit d’une femme lorsqu’elle est enceinte. On sait aussi qu’ils vont s’accentuer au fil des mois, alors que le bébé prend toute sa place dans le ventre de sa maman. C’est pourquoi les médecins conseillent à toute future maman enceinte de pratiquer des activités aussi ludiques que sportives.

Cela pour continuer à tonifier le corps et l’organisme, mais aussi pour libérer l’esprit de doutes et de sentiments de crainte. Et c’est sur ces derniers points que le Yoga prénatal peut être d’une aide précieuse, car il est l’activité la plus à même d’apporter à la future maman tous les besoins et bienfaits nécessaires pour qu’elle puisse vivre au mieux ces quelques mois singuliers.

Le Yoga va, en effet, lui permettre de développer et tonifier tous les muscles de son corps, même ceux qui habituellement ne travaillent que très peu.

Grâce à bon nombre de postures physiques et d’étirements musculaires spécifiques, associés à des exercices respiratoires soutenus, la future maman va favoriser en elle l’apport d’une énergie vitale conséquente qui va la soulager de nombreux maux, qu’ils soient physiques ou émotionnels.

En effet, la pratique du Yoga prénatal saura prévenir l’apparition de douleurs lombaires, de crampes et lourdeurs dans les jambes, de crises d’angoisse dues au stress et de bien d’autres soucis encore.

Bienfaits et contre-indications

Il n’existe que très peu de contre-indications dans la pratique du Yoga prénatal, mais dans de très rares cas, il est déconseillé de l’exercer. C’est pourquoi il est tout de même sage de demander l’avis de votre médecin avant de commencer la pratique, qui ne doit surtout pas se faire seule, mais bel et bien en compagnie d’un professeur de Yoga.

Il est évident aussi que ce dernier sera tenu au courant de votre grossesse. En tout état de cause, votre médecin devra vous interdire la pratique du Yoga prénatal si vous rencontrez des problèmes cardiaques, d’hypertension, des soucis veineux tels que des varices ou une phlébite, mais également si vous avez de malheureux antécédents de fausse couche.

Heureusement, ces divers soucis de santé restent assez rares et la plupart des femmes enceintes sont autorisées à pratiquer le Yoga prénatal. Ce sera donc certainement votre cas et vous pourrez alors bénéficier de ses nombreux bienfaits quelques heures à peine après avoir démarré votre première séance. Parmi ces derniers, vous vous trouverez déjà plus légère grâce à une meilleure circulation sanguine.

Vous vous sentirez ensuite bien moins fatiguée qu’avant et votre sommeil redeviendra des plus réparateurs. Vous retrouverez aussi une certaine souplesse qui n’est pas anodine lorsque l’on prend pas mal de poids au fil des mois. Enfin, votre esprit sera à nouveau serein, prêt à accueillir sans aucune crainte votre bébé, auquel vous serez bien plus en contact au fil des séances.